Rivières

Fleuves & rivieres
km en Serbie Longueur total (km) Nombre de pays
Danube 588 2.783 9
Great Morava 493 493 1
Ibar 250 272 2
Drina 220 346 3
Sava 206 945 4
Timok 202 202 1
Tisa 168 966 4
Nišava 151 218 2
Tamiš 118 359 2
Begej 75 244 2

Les fleuves de Serbie se jettent dans la mer Noire, l’Adriatique et la mer Egée. Sur plus de 90% du pays, lrivers_serbiaes rivières rejoignent le Danube qui termine son cours dans la mer Noire. Les rivières de l’ouest du Kosovo font partie du côté dit « Adriatique », tandis que Lepenac, Pcinja et les rivières du sud de la Serbie, le long de la frontière avec la Macédoine et la Bulgarie, finissent dans la mer Égée. Le Danube, qui est le plus long fleuve de Serbie, traverse plus d’un quart du pays et ses 588 km sont navigables. La Save et la Tisa figurent également parmi les cours d’eau navigables, tout comme une partie de la Morava, qui est la plus large rivière serbe. La Morava traverse la région la plus fertile de la Serbie centrale, et aussi la plus peuplée, appelée Pomona.

La Sava, la Morava, la Tisa et le Timok sont tous des affluents du Danube se jettent dans la mer Noire, en passant par le Danube. Le plus grand lac naturel de Serbie, Belo Jezero, est situé en Voïvodine et couvre 25 kilomètres carrés. Le plus grand lac artificiel, le lac de Djerdap, couvre une superficie de 163 kilomètres carrés en Serbie (90 kms en Roumanie). La plus grande chute d’eau, Jelovarnik, est situé à Kopaonik et atteint 71 mètres de haut.

 

Le DANUBE

Le puissant Danube, nommé par l’hDunavistorien grec Hérodote “Le roi des fleuves européens » formait l’une des frontières sud de l’Empire Romain. Le Danube pénètre la Voïvodine au niveau de son cours moyen, à 1.433 km de sa source, à la jonction des trois frontières de Hongrie, de Croatie et de Serbie. Les nombreux marécages forment de véritables oasis où l’on voit des plantes rares et des animaux tels que les sangliers et les cerfs. En Voïvodine, les rives du Danube comptent également des terrains de chasse et de pêche.
Il y a également, le long du Danube, de nombreuses églises orthodoxes et catholiques du XVIIe au XIXe siècle.
Avant de rejoindre la mer Noire, le Delta du Danube est une réserve naturelle unique de 2100 mètres carrés où plus de 300 espèces d’oiseaux et environ 160 espèces de poissons d’eau douce et d’eau salée coexistent.

La grande Morava

La Grande Morava prend sa source près de la ville de Stalać. Entre Smederevo et Kostolac, la Grande Morava, se sépaVelika Moravare du Danube. C’est l’une des plus grandes rivières de Serbie. La longueur de la Grande Morava est de 185 km. Avec la Morava occidentale et septentrionale, la longueur totale est de 600 km. La Grande Morava traverse une zone fertile et densément peuplée de Serbie centrale, le Pomoravlje. Cette région a été formée sur l’ancienne mer pannonienne qui existait il y a 200 000 ans. Autrefois, la Grande Morava avait de vastes forêts et était navigable jusqu’à la ville de Ćuprija. La fertile vallée de la Morava fut la plus densément peuplée de Serbie, mais de graves inondations ont empêché que l’on s’installe sur les rives même du fleuve. La seule ville sur les rives du fleuve est celle de Ćuprija tandis que les autres sont plus éloignées des rives : Paraćin, Jagodina, Batočina, Lapovo, Svilajnac, Velika Plana, Požarevac et Smederevo.

IBAR

La rivière Ibar, prend sa source au Monténégro avant de rejibaroindre la Morava occidentale en Serbie puis le Kosovo et les montagnes de Mokra. Sa longueur est de 276 km. Les principaux affluents sont la Raška, la Studenica, et la Sitnica. Ses rivages sont couverts de forêts, de champs et de hameaux.
Superbe rivière pour les amateurs de sports nautiques, notamment le rafting. Vous pourrez participer aux « Veseli Spust », événement qui a généralement lieu en juillet, parfois en août. En outre, si vous êtes près de Kraljevo, vous pourrez visiter le monastère de Zica.

DRINA

La Drina est un affluent de la Save qui traverse la Serbie et la Bosnie-Herzégovine. C’est la plus grande rivière karstique drinades Alpes dinariques : 346 km de long. La plus grande partie de cette rivière forme une frontière avec la Bosnie. Son nom provient du nom latin Drinus qui dérive du grec (grec ancien: «Dreinos »). La Drina est formée par les deux confluents de la Tara et de la Piva, qui toutes deux viennent du Monténégro et convergent vers la Bosnie, aux villages de Hum et de Polje.

Mentionnée dans l’histoire et immortalisé dans des chants, la rivière Drina est également bien connue en raison de la clarté de son eau. Dans certaines zones, la rivière est calme, mais son courant est parfois très rapide, ce qui est très intéressant pour faire du rafting. Il s’agit donc d’un endroit idéal pour les curieux et les aventuriers.

SAVA

Le bassin de la Save couvre 95 720 km carUsce_Save_u_Dunavrés et s’étend sur grande partie de la Slovénie, de la Croatie, de la Bosnie, et du nord de la Serbie. La Save prend sa source dans les montagnes du Triglav situées dans les Alpes de Slovénie. Elle est formée par deux rivières : la Bohinjka et la Dolinka qui se rejoignent à Radovljica. Elle s’écoule ensuite à l’est et au sud-est de la Slovénie, au nord de Ljubljana, traverse la Croatie, passe près de Zagreb et forme alors la frontière entre la Croatie et la Bosnie avant de pénétrer la Serbie et de rejoindre le Danube à Belgrade après un parcours de 940 km. La rivière est navigable 583 km jusqu’à Sisak pour les navires de fret de petite taille. Ses affluents sont les rivières de Soča, Savinja, Krka, Kupa, Lonja, Una, Vrbas, Bosna, la Drina, et Kolubara. Les grandes villes le long du fleuve sont Kranj, Zagreb, Sisak, Slavonski Brod, Bosanski Samac, Sremska Mitrovica, et Šabac.
La Save peut atteindre  28-30 m de profondeur à proximité des villages de Hrtkovci et de Bosut en Serbie. En Serbie, la Save forme plusieurs îles appelés « ada » telles que ada Podgoricka près de Provo et celle d’Ada Ciganlija de 2,7 km ² , un lieu privilégié pour les Belgradois. L’île d’ada ciganlija est reliée à la rive droite de la rivière et forme un lac artificiel (lac de Sava) d’une superficie de 0,8 km ². On l’appelle parfois « Belgrade sur mer » et il attire jusqu’à 350.000 visiteurs par jour durant la saison estivale.
Le fleuve de la Save compte également comme l’un des grands producteurs d’électricité avec sur son cours supérieur, avec 3,2 (y compris les affluents 4,7) milliards de kWh.

TIMOK

Le Timok est une rivière de Serbie orientale et de Bulgarie occidentale. Son nom provient de l’antiquité, appelé en latin « TimokTimacus ». Le Timok possède de nombreux cours d’eau qui portent d’ailleurs dans leur appellation le nom de Timok. La source la plus éloignée est le « Timok Svrljiški », qui se jette dans le Danube (comme le Veliki Timok). Le Timok a 203 km de long et traverse une bonne partie de la Serbie avant de constituer 15 kms de frontière entre la Serbie et la Bulgarie.

 

PARTS OF TIMOK RIVER                                   

 

SVRLJIŠKI TIMOK

BELI TIMOK-BLANC TIMOK

VELIKI TIMOK-GRANDE TIMOK

STRMA REKA-TRGOVISKI TIMOK

CRNI TIMOK-NOIR TIMOK

Svrljiški Timok 

Au nord des montagnes Svrljig, près du village de sesti Gabar, le Svrljiški Timok prend sa source. Il s’écoule ensuite vers l’Ouest, longeant le versant nord des montagnes de Svrljig. Il traverse de nombreux villages avant d’atteindre la ville de Svrljig, qui lui donne son nom. A Knjazevac, il rencontre le Timok Trgoviški (au bout de 64 km) et, ensemble, ils forment le Beli Timok (Knjaževačka)

  

Beli Timok ” Timok blanc “

Le « Beli Timok » continue son cours vers le nord, presque en ligne droite, parallèlement à la frontière serbo-bulgare, et aux pentes orientales de la montagne Tupiznica. On considère généralement que c’est là le début de la Timočka Krajina (« Timok Valley »). La rivière traverse la Basse Zunice, Debelica, Drenovac, Borovac et Vratarnica, plusieurs petits villages, avant d’atteindre le village de Grljan. Là le Timok blanc reçoit deux affluents, Grliška et Lubnička. Quelques kilomètres après Grljan, la rivière atteint la ville de Zajecar. Le Timok blanc rejoint ensuite le Timok noir (crni timok) depuis l’est et poursuit son cours en tant que Grand Timok. La longueur du Timok blanc est de 51 km (115 km avec Svrljiški Timok). Auparavant, il était aussi appelé Knjaževački Timok.

Veliki Timok “Large Timok”

Cette rivière a 88 km de long et est connue  comme le « Grand Timok » ou tout simplement « Timok ». Elle tourne au nord-ouest après Zajecar, après les villages de Vražogrnac, Trnavac, Čokonjar, et Brusnik. Ensuite, elle quitte la Timočka krajina et pénètre dans Negotinska Krajina. Sur le cours inférieur du Timok, il n’y a pas beaucoup de villages. le Timok devient un fleuve frontalier, en passant à côté de la ville bulgare de Bregovo et du village bulgare de Baley. L’embouchure de la rivière se situe à l’extrême nord-ouest de la Bulgarie, et n’est qu’à 28 m au-dessus du niveau de la mer, qui en fait le point le plus bas de la Serbie. Le Timok par la suite atteint la mer Noire. Les principaux affluents sont Crna reka, Salska reka, Sikolska, Čubarska. Le Timok a donné son nom à une rébellion contre le roi serbe Milan Obrenović en 1883, (rébellion de Timok).

Strma reka-Trgoviški Timok 

Le Trgoviški Timok Le Timok de Trgoviste connu aussi comme Korenatac commence sur le versant occidental de la montagne Stara Planina, juste sous le plus haut sommet de la montagne Midžor, à moins d’un kilomètre de la frontière bulgare. C’est alors encore la rivière Strma. La rivière coule à l’est, recevant trois petits cours d’eau depuis les pics de la Stara Planina dont les noms sont amusants : Babin Zub (la dent de mamie) et Tri usi (trois oreilles). La Strma passe par les villages de Balta-Berilovac et Inovo. Au village de Kalna, la rivière tourne vers le nord et prend le nom de Timok Trgoviški.Kalna est un site où il existe de l’uranium, le seul en Serbie. On a tenté d’extraire ce minerai et d’y ouvrir une mine mais le projet a échoué. Plus tard, le village a fait l’objet d’une controverse après les  allégations dans la presse selon lesquelles dans le début des années 1990 les installations avaient été utilisées pour y stocker des déchets radioactifs provenant d’Europe occidentale. Le Timok Trgoviški coule vers le nord-ouest, traverse le Gornja Kamenica Kamenica Donja, Strbac, Zukovac et Targoviste, une banlieue de Knjazevac et l’un des rares lieux dans l’est de la Serbie qui enregistre une croissance de la population. Il a également donné son nom à la rivière. Avec la rivière Strma, le Timok Trgoviški a 50 km de long et a deux affluents : Zukovska et Balinačka. Sur les pentes de la montagne Tresibaba, la rivière atteint Knjazevac, où il est rejoint par le Timok Svrljiški avant de former le Timok blanc.

                 

Crni (Krivovirski) Timok “Timok Noire”

Le Crni Timok « Timok Ncrni-timokoir » que l’on appelle également le « fleuve noir » (crna reka) ou krivorski Timok ou encore « le Timok de Krivi Vir » prend sa source au nord de la montagne Veliki Maljenik, dans la région de Kučaj, en Serbie orientale. Il s’écoule près du village de Krivi Vir et poursuit son cours vers le nord-est, traversant le kotlina Crnorečka. De nombreux petits villages (Valakonje, Savinac, Selište, Zvezdan) longent la rivière. Le site archéologique de l’époque romaine, Gamzigrad, est situé dans la vallée du Timok Noir. A 84 km de son embouchure, le Timok Crni atteint Zaječar, où il se jette dans le Timok Beli (le timok blanc), avant de former le Timok Veliki (le grand Timok). La rivière Radovanska, la Zlotska, la Jasenova et la Banjska sont ses affluents. Ces rivières proviennent des mines de cuivre de Bor, une zone malheureusement fortement polluée ce qui en fait le principal pollueur de la rivière Timok.

TISA 

La rivière Tisa est considérée comme le plus grand affluent du Danube par sa longueur (977 km). La sourcetisa de la Tisa se situe en Ukraine dans les Carpates occidentales où l’on trouve la Tisa noir à une altitude de 960 mètres et la Tisa blanche à une altitude de 1700 mètres. Le Tisa traverse l’Ukraine, la Slovaquie, la Roumanie, la Hongrie et la Serbie. La partie de la rivière Tisa qui passe par l’Ukraine serait d’ailleurs une des plus rapides rivières d’Europe.

La Tisa est navigable sur 690 km. En Serbie, la Tisa a 164 km de long depuis le Danube, son confluent, situé à la frontière serbo-hongroise. Cela représente 17% de sa longueur totale. La rivière Tisa constitue la frontière naturelle entre la région de la Bačka et celle du Banat. Elle jouxte la région du Srem au niveau de Stari Slankamen ce qui en fait un véritable fleuve de Voïvodine. C’est d’ailleurs la plus grande rivière de cette province. C’est également un lieu unique pour les touristes et les pêcheurs. Le site de “Aradac” dans la municipalité de Zrenjanin représente un oasis touristique pour les nageurs et les touristes. “Biserno Ostrvo” (île de Biserno) ou à ” mrtva Tisa River” sont des zones de pêches très populaires en Serbie. Il existe d’ailleurs une vaste possibilité d’hébergements. Il y a également de jolis vignobles et vergers ainsi que de petits restaurants sur le bord de la rivière où l’on sert du poisson fraîchement pêché. Les balades dans les petits sentiers, la natation, la pêche et les promenades en bateaux sur la Tisa vous laisseront de merveilleux souvenir de Voïvodine.

NIŠAVA

 

La rivière de la Nisava fait partie des rivières liées à lanisava mer Noire. Son bassin couvre 3.950 km ² (1237 km ² en Bulgarie et 2.713 km ² en Serbie). La Nišava n’est pas navigable. Elle a de nombreux petits affluents, dont le Temštica, la Jerma (ou Sukovska), Crvena reka, Koritnička et Kutinska. La Nišava fait partie du réseau qui relie
depuis les temps les plus anciens l’Europe et l’Asie. La Nišava est le plus long confluent de la Morava du Nord. Sa source est en Bulgarie. En Serbie, la Nišava fait 151 km de long et traverse Dimitrovgrad, Pirot, Bela Palanka et Niš. La caractéristique le plus intéressante est celle des gorges de Sićevo, une unique réserve naturelle “Sićevačka Klisura” entre Bela Palanka et Nis. La rivière au niveau de «Sićevo » et de «Ostrovica» est utilisée pour une production d’électricité, l’irrigation et la pêche. La gorge a 17km de long, 350-400 m de profondeur. Dans les alentours, des vignobles et des villages typiques.

TAMIŠ

Le Timiş ou Tamiš (en roumain: Timiş; allemand: Temesch; hongrois: Temes) a 359 km de long dont la source se trouveTAMIS dans les montagnes Semenic, dans le sud des Carpates. Il traverse la région du Banat et se jette dans le Danube près de Pancevo. Dans l’antiquité, la rivière était connue sous le nom Tibiscus et Tibisis. La rivière commence à la jonction des cours supérieurs de Brebu, Gradiste et Semenic dans le lac Trei Ape. Après être entré dans le Banat, la rivière devient lente et sinueuse. Dans son cours inférieur, sur 53 km, elle est navigable. Le port le plus important de la rivière est celui de Pančevo. A environ 40 km au nord-ouest de Pancevo, entre les villages de Centa et Surduk, se trouve l’embouchure de l’ancienne rivière. Pančevački Rit («Marches de Pančevo ») comprend l’ancien lit de la rivière. Cette zone de 400 km ² a longtemps été marquée par les inondations, mais depuis la Seconde Guerre mondiale, elle est devenue une zone fertile. La densité de la population est aujourd’hui assez élevée, la banlieue de Belgrade, Borca, Kotež et Krnjača. L’ensemble du domaine de Pančevački Rit dépend de la commune de Palilula.

BEGEJ

Près du pont de Jankov, la Begej fait paBEGEJrtie intégrante du grand canal Danube-Tisa-Danube (ou DTD) et rejoint ensuite le Novi Begej. Là, il se sépara et tourne vers l’Ouest avant d’atteindre Zrenjanin. De là, il continue vers le sud, en passant par Stajićevo et Perlez. Dans cette partie, il traverse les marais, dont certains sont transformés en étangs, comme jezero Belo (lac Blanc) et les étangs de Ecka, le plus grand de Serbie (superficie de 25km ²). Il existe également un marais impérial (bara Carska) de 11 km ², qui se jette après Begej dans la Tisa. Les deux rivières Stari Begej et Novi Begej sont navigables et l’on voit de nombreux villages sur leur rive (Srpski Itebej, Novi Itebej, Torak et Žitište, Stari Begej – Carska Bara) qui est un vestige de la basse rivière Begej. Mosaïque d’étangs, marais, forêts, prairies, steppes entrecoupées de canaux et de digues. La diversité de la végétation, comme des espèces présentes est remarquable (poissons, oiseaux, plantes, reptiles et mammifères).

LIM

Le Lim est relié à la mer Noire par le biais de la Drina, la Save et le Danube.
Il reçoit de nombreux petits cours d’eau au Monténégro et en Bosnie-Herzégovine, cependant, les deux plus importantes sLimont les affluents de Serbie : l’Uvac et la Mileševska.
On considère que le nom de la rivière vient du mot latin « le limes » qui signifie la frontière, il pourrait cependant provenir du celte « llyn-llym », ce qui signifie eau.
Le Lim constitue une gorge : Klisura Kumanička, entre les montagnes de Lisa (au Monténégro) et Ozren (en Serbie). Le Lim se poursuit entre les montagnes de Jadovnik, Pobijenik et Zlatar, et traverse la partie nord de la région du Sandjak. En amont de Priboj, se trouvent la centrale hydroélectrique “Potpeć” et le lac artificiel de Potpeć. Les villages de Garčanica et Lucice et les villes de Brodarevo, Prijepolje, Pribojska Banja et Priboj se trouvent sur les rives du Lim. Après Priboj, le Lim tourne vers le nord-ouest et entre en Bosnie-Herzégovine, mais seulement pendant quelques kilomètres car il pénètre alors de nouveau en Serbie puis de nouveau en Bosnie à Rudo. En Bosnie-Herzégovine, le Lim coule entre les montagnes du Bic, Javorje et Vučevica, et la montagne Varda avant de se jeter dans la Drina, près du village de Medjedja. La partie basse de la rivière forme le lac artificiel de Visegrad, où se trouve l’usine hydro-électrique de Višegrad sur la Drina.

 

UVAC

La rivière Uvac s’écoule entre la montagne de uvacZlatar et les montagnes de Zlatibor et Javor. Elle est située dans l’Ouest la Serbie. Cet affluent du Lim, forme la frontière nord du Sandjak, la région de la Raska. Avant de se jeter dans le Lim, il forme une frontière sur 10 km entre la Serbie et la Bosnie-Herzégovine.
Sur environ 250 km au sud de Belgrade, la rivière Uvac forme plusieurs lacs de montagne. Les falaises autour du lac d’Uvac constituent un habitat naturel pour les vautours (Griffin) très nombreux dans les Balkans. Environ 250 de ces oiseaux rares vivent dans la région sauvage de la rivière Uvac et sont les symboles du Canyon Uvac.

PČINJA

La rivière Pcinja est un fleuve de 128 km de long en Serbie qui s’écoule également en Macédoine. C’est l’affluent gauche du fleuve Vardar. La Pcinja est ainsi reliée à la mer Egée.Pcinja
La Pcinja vient de la montagne Dukat, près du village de Radovnica et qui continue vers l’Ouest sous le nom de la Tripušnica. La rivière crée une micro-région de Pcinja, avec le centre étant le siège municipal de Trgovište où Tripušnica a comme affluent la Lesnicka du sud et se poursuit à l’ouest sous le nom de Pcinja.
La vallée de la rivière Pcinja se trouve dans le sud de la Serbie. Les monts Kozjak et Starac y sont séparés par la rivière Pcinja. Le climat à la fois continental et méditerranéen est favorable à l’existence de nombreuses espèces de plantes et d’animaux. Il y a notamment des chênes de Turquie, des frênes, des genévriers, des noisetiers et beaucoup d’autres espèces. Les animaux sont les serpents, les palombes rouges etc.
Outre la richesse de la flore et la faune, il y a de nombreux monuments culturels d’importance : le monastère de Saint-Prohor Pčinjski du 11ème siècle notamment.

JERMA

La Jerma ou Erma est une rivière dans le sud-ouest de la Bulgarie et la Serbie. Même si elle n’est pas très longue (74 km), elle traverse par deux fois la frontière serbo-bulgare.
La Jerma provient de la zone du Krajijermašte, dans le sud-est de la Serbie. Depuis le lac artificiel de Vlasina Lake et la frontière bulgare, elle s’écoule vers le nord-ouest près de la montagne Gramada, en passant par le village de Klisura, après lequel il entre dans la zone de Znepolje, une région aride qui s’étend sur la frontière Bulgarie. C’est là que
le Jerma traverse la frontière pour la première fois, au niveau de Strezimirovci.
Après Tran (Bulgarie), l’Erma coupe la célèbre gorge de Transko ždrelo (“Gorge de Tran”). Après la gorge, l’Erma reçoit son principal affluent, la Yablanitsa, juste avantqu’elle rentre en Serbie pour la seconde fois (au niveau des villages de Bankya (Bulgarie) et Petačinci (Serbie)).

La Jerma continue à couler généralement vers le nord, en passant à côté du village de Iskrovci et de Zvonačka Banja. Entre les montagnes de Greben et la montagne de Vlaška, il passe près des villages de Trnsko-Odorovce et Vlasi, et les monastères de Sveti Jovan, Sveti Nikolaj et Sveta Bogorodica, avant de se jeter dans la Nišava, au sud-est de Pirot. Dans cette dernière section, la Jerma traverse le village de Sukovo. Dans cette dernière partie, la Jerma est également appelée la « reka Sukovska » «rivière de Sukovo ». Le fleuve a aussi un potentiel pour la production d’hydroélectricité, mais cette ressource n’est pas utilisée.

Search

Réservation d'hébergement

Advertisement

Book your ride from airport, to any desired destination in Serbia +381 11 660-10-17 Uluguru Tours, tour company & safaris Royal Tour N Travel Radio stanice uzivo
Advertisement